Le marketing sans vente est inutile


En vérité, le marketing est la foi et les ventes sont les œuvres. Le marketing sans vente, c’est comme un chien qui aboie et ne mord pas.

Si votre responsable marketing essaie de vous convaincre qu’il n’est pas en charge des ventes, il a raison. Mais renvoyez-le quand même.

C’est une façon de penser tellement vieille école et cela ne vous aide pas à gagner de l’argent. Il vous fait perdre votre temps.

 

Quelle est la différence entre le marketing et la vente ?

Le marketing fait passer le mot et amène les gens à la table.

Les ventes se font lorsque de l’argent est échangé contre des biens ou des services.

“Il y aura toujours, on peut le supposer, un besoin de vendre. Mais le but du marketing est de rendre la vente superflue. Le but du marketing est de connaître et de comprendre le client si bien que le produit ou le service lui convienne et se vende de lui-même. Idéalement, le marketing devrait aboutir à un client prêt à acheter. Il suffit alors de rendre le produit ou le service disponible”.

En d’autres termes, un marketing efficace stimule les ventes. Les deux ne font qu’un.

Si c’est le cas, pourquoi y a-t-il ce transfert étrange entre les spécialistes du marketing et l’équipe de vente ?

Vous savez bien ce que je veux dire. Les personnes qui composent ces jingles, slogans et publicités intelligentes disparaissent lorsque le téléphone sonne ou que quelqu’un passe la porte. Ils laissent à un esclave au salaire minimum ou à une personne mandatée le soin de répondre à des questions sophistiquées basées sur un marketing astucieux dont les vendeurs n’ont probablement jamais entendu parler.

Vous en avez fait l’expérience la dernière fois que vous avez appelé votre opérateur de téléphonie mobile pour lui parler de la dernière promotion… qui se trouve ne pas être disponible dans votre région pour le moment.

Si les spécialistes du marketing veulent rester pertinents, ils doivent cesser de faire la manche et devenir des vendeurs. Le marketing deviendra si efficace que les vendeurs deviendront presque obsolètes.

Pouvez-vous imaginer un monde où le marketing ferait réellement des ventes ?

  • Apple le fait
  • Tesla le fait
  • Starbucks le fait

Pour ne citer que quelques-uns des grands noms. C’est ce qu’on appelle le capital de marque (brand equity dans la langue de Shakespeare).

Mais qu’en est-il des petites entreprises ? Comment le marketing peut-il réellement stimuler les ventes, et pas seulement les conversations ?

Commencez par ces deux questions :

  1. Que font réellement mes vendeurs efficaces pour conclure une affaire ?
  2. Que pourrait-on faire dans mon marketing pour le rendre si efficace qu’il remplace réellement la conversation entre le vendeur et le client potentiel ?

Si vous transformez votre processus de vente en une campagne de marketing, votre entreprise ne sera plus jamais la même. Les affaires vont exploser comme jamais auparavant.

Une autre façon de voir les choses est que chacun, du service clientèle de première ligne au PDG, se considère comme un vendeur.

Si les gens travaillaient comme des vendeurs, il serait difficile de licencier quiconque contribue au résultat net, n’est-ce pas ?

Ou bien tout le monde attend-il simplement un chèque pour pointer et étirer un travail qui prend une heure pour ressembler à un travail de huit heures ?

L’avenir du travail sera rempli de personnes qui apportent une valeur ajoutée tangible à la vie et aux affaires.

Si vous souhaitez apporter une valeur ajoutée congruente à votre secteur d’activité, montrez comment votre travail contribue aux ventes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défilement vers le haut